Minitel

Rencontres en ligne : du minitel à nos jours

Les rencontres virtuelles datent des années 1980, plus précisément de l’époque de Minitel. Ce terminal composé d’un clavier et d’un écran donnait accès de nombreux services, notamment le Minitel rose. Le concept a été plus tard repris par des fondateurs de plateformes de dating. L’idée était de créer un espace virtuel où les célibataires se retrouvent et se côtoient. Zoom sur l’évolution de la drague à distance.

Le Minitel rose : aux prémices des rencontres en ligne ?

Les débuts du Minitel rose

Le Minitel était conçu pour les services informatifs. Les utilisateurs accédaient gratuitement à un annuaire national en composant le 3611. On y trouvait des contacts téléphoniques, des adresses et des noms (établissement/personne).

Plus tard, des services payants accessibles par 3615 ont été proposés. Ils permettaient de consulter la météo, ou d’être à jour sur le prix et la disponibilité des tickets de train. Le même numéro donnait également accès au fameux Minitel rose.

Minitel
On y trouvait des contacts téléphoniques, des adresses et des noms.

Le service voit le jour vers 1982 grâce à un informaticien ayant eu l’idée de pirater Gretel, un quotidien de Minitel. Le premier salon de tchat et la messagerie privée sont nés avec la tentative du petit génie en informatique.

La base des premiers services de rencontres en ligne

Les premiers services de rencontre en ligne s’inspiraient du système des agences matrimoniales. Les utilisateurs devaient se connecter sur Minitel avec un modem pour concevoir leur propre page. Chacun avait droit à une interface sur laquelle étaient mentionnées les données personnelles. L’idée était de « se vendre », afin d’inciter les autres à prendre contact.

Il fallait payer une certaine somme pour obtenir des coordonnées d’un profil. Les lettres manuscrites étaient les seuls moyens de le contacter et de lui déclarer son amour. Les e-mails n’existaient pas encore à l’époque.

Comment se passaient les rencontres en ligne sur Minitel ?

Les termes site de rencontre, Minitel rose ou messagerie rose indiquaient le même concept : une plateforme de dating accessible au 3615. Les utilisateurs de l’époque avouent encore se rappeler de la lenteur des modems et du tarif élevé de la connexion.

Ils sont dirigés vers une interface avec de gros pixels d’une femme nue et cambrée, une fois connecté au service. Ils sont invités à remplir des champs de quatre à trente-et-un caractères dédiés au pseudo. Il fallait ensuite indiquer le numéro de département avant de cliquer sur « ENVOI ».

La plateforme donne accès à diverses fonctionnalités, comme trouver des annonces, tchatter, ou visiter des profils. Les claviers étaient bruyants, et la fonction copier/coller n’existait pas encore, mais cela semblait ne pas dérangé.

Rencontres au temps du Minitel : les temps forts

Netclub est un pionnier français des sites de dating ayant permis aux utilisateurs d’expérimenter des fonctionnalités plus poussées du Minitel, en 1997. La plateforme donnait accès à des petites annonces, une fonction tchat, une messagerie privée et des pages de profils plus élaborées. Les « Live » étaient nés avec l’apparition de la webcam vers la fin des années 1990. Il fallait se contenter d’images de mauvaise qualité, à l’époque.

Minitel
Une plateforme de dating accessible au 3615.

Les messageries roses sont nées grâce à Cum et Ulla, en 1998. Le service était directement accessible sur ordinateur grâce à un plugin d’émulation. Poster une photo de profil faisait partie des options envisageables. Cette fonction laissait cependant plus d’un encore perplexe, par peur des préjugés. 

L’année 1999 est marquée par la création du premier site de rencontre français « Création d’Amoureux ». L’inscription sur la plateforme, ainsi que les fonctionnalités étaient entièrement gratuites. Elle est rachetée par Meetic en 2015 avant de devenir payante.

Les rencontres en ligne après le Minitel rose

Les rencontres en ligne ont connu un succès grandissant après le Minitel rose. Bon nombre de célibataires en France semblent ne plus jurer que par la drague à distance pour trouver l’amour. La popularité de Meetic est l’une des raisons pour lesquelles de nombreuses autres plateformes sont apparues plus tard.

Ces dernières reçoivent des milliers d’inscrits tous les jours, d’où les millions de profils enregistrés dans leur banque de donnée. La concurrence devient rude, pour attirer de nouveaux utilisateurs. Ces derniers ont accès à plus de choix, notamment des sites généralistes, élitistes, ou par affinités.

Minitel
La popularité de Meetic a inspiré d’autres plateformes

Certains sites ne se limitent pas à la mise en relation de célibataires. Ils vont jusqu’à emprunter des services propres à un réseau social pour intégrer les abonnés dans une sorte de communauté.

Conclusion

L’engouement des célibataires pour les sites de rencontre en ligne date de depuis bien longtemps. Le principe de mise en relation est quasiment le même qu’à l’époque du Minitel, mais il a bénéficié de beaucoup d’améliorations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *